Haut

« Pourquoi l’insigne honneur de fabriquer du miel
Aux seules abeilles échoirait ?
Qu’on me prenne ma part de ciel
Si à cette aventure une guêpe échouait ! »

Ainsi parlait – dans sa langue particulière-
Une petite hyménoptère
Comme sa cousine l’abeille
Velue, et jaune, et noire, ailes, et pattes, et antennes.

« Mes amies fabriquons ce nectar des bourgeons,
Ou que la confiture revienne aux cochons ! »

Et voilà aussitôt, le nid changé en ruche
Et les guêpes cigales copier l’industrie
De ces milliers d’abeilles qui vivent en fourmis !
Mais le travail seul ne vainc pas les embûches…

« Travaillons pour du miel et non pas pour des prunes ;
Réclamons qu’une abeille repère nos lacunes. »

Dame Bourdon évite de prononcer trop vite,
En silence d’abord elle inspecte le site ;
Questionne la récolte, respire le pollen,
Souligne les bévues en dardant ses antennes.

Demain, peut-être, par son travail
Son expertise fine, son regard distancié,
Les guêpes affamées feront bonne ripaille
Couronnant de succès une audace insensée.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites.