Rechercher sur le site PSI.expert

Contexte et enjeux

Les défis qui s'annoncent à l'horizon 2030 (avènement du Big data et de l'intelligence artificielle, accroissement de la concurrence mondiale, etc.) ainsi que la problématique continue des risques psycho-sociaux liés à un mal-être au travail, exigent aujourd'hui une plus grande adaptabilité et une réflexion sur la place du salarié dans l'entreprise.

Comme le rappelle le professeur-chercheur Philippe Carré: «on ne forme pas quelqu'un, c'est la personne qui se forme». Partant de ce constat, il est naturel de placer l'individu bénéficiaire au centre du processus de formation. Mais quelle responsabilité cette position centrale impose-t-elle réellement?

vendredi, 19 mars 2021 15:23

Former efficacement par l'ancrage

Les quatre compétences d’ancrage

A l’heure où triomphe le discours sur les soft-skills, l’enseignante-chercheuse Cécile Dejoux propose des compétences alternatives pour un meilleur apprentissage.

vendredi, 05 mars 2021 09:41

"L'e-learning sur étagère"

L'e-learning sur l'étagère est le nom que l'on donne à un contenu pédagogique numérique conçu une fois pour toutes. Initialement développé pour former aux langues ou aux logiciels, l'e-learning sur l'étagère s'étend progressivement à de nombreux domaines de formation, y des domaines à forte dimension RH comme la gestion de crise ou le leadership.

Contrairement à ce qui se passe dans la formation initiale où l’évaluation est toujours unilatérale, la formation continue offre la possibilité au stagiaire d’évaluer en retour son formateur. Le formateur se trouve ainsi dans la situation d’un hébergeur ou d’un restaurateur qui doit veiller à ce que ses utilisateurs lui laissent de bonnes évaluations pour pouvoir poursuivre normalement son activité.

vendredi, 29 janvier 2021 14:04

Formation et intelligence collective

L’intelligence collective désigne la mutualisation réussie des intelligences au sein d’une communauté dans un but précis. Elle est également appelée « stigmergie ». En effet, le mot stigmergie en biologie renvoie à un mécanisme de coordination indirecte entre les agents où les actions successives conduisent progressivement à l'émergence spontanée d'une activité cohérente.

Définition et applications

Les « neurosciences cognitives » trouvent leur origine dans la Révolution cognitiviste des années 50. Elles marquent le point de convergence de plusieurs disciplines scientifiques (neuropsychologie, électrophysiologie, micro-informatique, etc.) visant à la compréhension des mécanismes de l’esprit humain. Après une longue maturation, elles se sont enfin constituées en discipline unifiée au cours des années 70.

mardi, 10 novembre 2020 06:55

Le projet e-lang

Comment employer les apprentissages numériques dans la vie réelle ? Cette question assez vaste mérite selon nous d’être débattue à l’ère du « tout à distance », en particulier dans le cadre des apprentissages linguistiques qui visent par définition une application concrète et interactionnelle.

mardi, 06 octobre 2020 14:27

Le tableau blanc interactif (TBI)

De quoi s’agit-il ?

Le TBI ou Tableau Blanc Interactif, aussi appelé TNI (Tableau Numérique Interactif), est un outil pédagogique moderne alliant les avantages des supports de présentation traditionnels de type paperboard aux innombrables atouts et fonctionnalités du numérique pour des présentations dynamiques, collaboratives et pérennes. C’est un accessoire précieux dans l’exercice de la formation continue.

mercredi, 23 septembre 2020 16:36

L’ice breaker est-il toujours possible ?

La formation, plus que jamais créatrice de lien social

Selon Philippe Meirieu, spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, l’individu « ne progresse qu’à partir du moment où se crée en lui un conflit de centrations entre son point de vue et celui d’autrui ». En d’autres termes, il ne peut y avoir d’acquisition de compétences sans interaction. Pour cette raison, covid ou pas, la formation professionnelle est inséparable de la relation humaine et du travail d’équipe. A l’heure du télétravail et de la distanciation physique, elle constitue donc un bon moyen de rester connecté aux autres.

La question se pose pourtant de savoir comment construire un collectif avec les masques et le mètre de distance. Autrement dit, est-ce que des outils comme le warm-up et l’ice-breaker sont toujours d’actualité dans le monde d’après ?

Le warm-up et l’ice-breaker en temps de crise

On associe souvent les deux concepts de « warm-up » et « d’ice breaker » (voir notre premier article sur le sujet), quoiqu’ils ne soient pas synonymes. En l’occurrence, la crise sanitaire permet de pointer clairement du doigt les différences entre eux.

Le warm-up ou « échauffement pédagogique » vise à mettre en mouvement (au sens premier du mot) un groupe de stagiaires. Pour cette raison, il n’a de sens qu’en présentiel et, là encore, s’accommode mal des gestes barrières. Il n’est pas en effet très évident de mettre concrètement des participants en action tout en respectant les règles de distanciation physique…  

L’ice-breaker, au contraire, dont le but est de « briser la glace », s’adapte parfaitement aux nouvelles situations pédagogiques engendrées par la crise sanitaire. Son but étant littéralement de « briser la glace », il s’avère d’ailleurs d’autant plus nécessaire que le quotidien des stagiaires est plus anxiogène. L’ice breaker constitue en effet un lieu privilégié de décompression et de partage. Un lieu d’expression, aussi. En outre, il s’adapte facilement aux formations digitales.

Des idées d’ice-breaker adaptés à la situation sanitaire

Voici quelques exemples, également adaptés à la formation en présentiel ou à distance, à développer, modifier, transformer au gré de vos envies et de votre imagination :  

  • les « noms Covid ». Il s’agit d’un bon moyen de dédramatiser cette période difficile et stressante en composant chacun son tour un surnom pour le Covid par l’association de la dernière chose que l’on a mangée et de son état d’esprit du moment (« tartine épuisée », « café joyeux », etc.). Une bonne façon de vaincre l’angoisse par la dérision.
  • le « tag yourself ». Sur la base de photos amusantes, sélectionnées par le formateur, chaque participant, en début de session, tague (ou désigne par oral) l’image qui représente son état d’esprit (grognon, fatigué, enthousiaste, etc.) en expliquant son choix au reste du groupe.
  • le « coup de pouce ». Dans cet activité, les stagiaires expriment à tour de rôle quelque chose qu’ils aiment/n’aiment pas ou quelque chose qu’ils ont fait (« j’aime les chats », j’ai voyagé au Mexique », etc.). Les autres soulignent leur similitude ou leur différence avec ces affirmations en tendant leur pouce vers le haut ou vers le bas.
  • le « qui a fait quoi ». Cette activité consiste pour chaque stagiaire à indiquer anonymement (post-it, Trello, etc.) une anecdote amusante et/ou originale. Lorsque toutes les anecdotes ont été rassemblées, le groupe cherche collectivement qui en sont les auteurs respectifs. Il s’agit de présenter chaque participant d’une manière moins formelle et plus sympathique que le traditionnel tour de table et créer des affinités par les « révélations » et/ou le rire.

Approfondir

Page 1 sur 3

Delpicom Logo80

PSI.expert est une marque du Groupe Delpicom. Delpicom est le partenaire de votre développement depuis 2000. La qualité est le pilier de toutes nos prestations.

Delpicom est une entreprise certifiée :

  • ISO 9001 : Animation de réseau de Prestataires de Services intellectuels et réalisation de prestations de formations
  • Qualiopi : La certification qualité a été délivrée au titre des catégories d'actions suivantes : ACTIONS DE FORMATION

Logo Qualiopi

Nos coordonnées

Paris

70, rue Mademoiselle
75015 Paris

Tél : 01 47 34 27 22
Fax : 01 43 06 05 61

Nantes

1, rue du Guesclin
44000 Nantes

Tél : 02 40 99 00 29
Fax : 01 43 06 05 61

Un message ?