Rechercher sur le site PSI.expert

jeudi, 02 avril 2020 07:27

T'as le MOOC coco ;-)

Quèsaco ?

Le MOOC est entré dans le dictionnaire en 2016 mais il n’est pas encore entré pour tout le monde dans le langage usuel. Cet acronyme formé des initiales de Massive Open Online Course est un type ouvert de formation à distance pouvant accueillir en même temps un très grand nombre de participants. Dans le monde anglophone, des MOOCs ont ainsi rassemblé plus de 100 000 personnes ! Les cours, qui se tiennent uniquement sur Internet, permettent en effet aux participants d’être dispersés géographiquement.

Définition

Le Learning community manager ou LCM n’est pas un formateur mais un community manager c’est-à-dire une personne chargée de créer et animer sur le web une communauté autour d’un intérêt commun ; ici, la formation professionnelle.

mercredi, 18 mars 2020 08:05

Le LMS en 3 questions

De quoi s’agit-il ?

En technologies de l'information et de la communication, un Learning Management System (LMS) est un logiciel qui accompagne et gère un processus d'apprentissage ou un parcours pédagogique. En français, on parle le plus souvent de « plateforme d'apprentissage » ou « plateforme e-learning ».

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Le CPF avait été initié par la Caisse des Dépôts qui souhaitait une application permettant à chaque salarié de "trouver, de réserver et de payer la formation de son choix" dans une logique d'autonomie et de simplification.

Après trois mois d’existence, le premier bilan est très encourageant. L’application CPF, téléchargeable sur tablette, smartphone et également depuis le site Internet moncompteformation.gouv.fr, totalise aujourd’hui 968 000 téléchargements, 136 000 demandes d’inscription en formation validées dont la moitié dans les trois dernières semaines !

L’objectif de « rendre la formation accessible à chaque salarié et à chaque demandeur d’emploi » (Muriel Pénicaud) semble donc rempli.

Ce que dit la loi

Depuis le 1er janvier 2016, tous les professionnels qui font du BtoC ont l’obligation de proposer un « médiateur » à leurs clients en vue de la résolution amiable d’éventuels litiges. Cette mesure concerne notamment les prestataires de formation dès lors qu’ils contractualisent avec des particuliers.

Depuis 4 ans, donc, tout professionnel est obligé de communiquer au consommateur les coordonnées et site(s) web du ou des médiateurs de la consommation dont il relève, en inscrivant ces informations de manière visible et lisible sur son site Internet, sur ses conditions générales de vente ou de service, ses bons de commande ou tout autre support adapté (L616-1 du Code de la Consommation). Le professionnel est également tenu de fournir cette même information au consommateur, dès lors qu’un litige n’a pu être réglé dans le cadre d’une réclamation préalable directement introduite auprès de ses services.

A noter que, selon l’article L156-3 du Code de la Consommation, tout manquement à ces obligations légales est passible d’une amende administrative dont le montant peut atteindre 3 000 € pour une personne physique et 15 000 € pour une personne morale (dans les conditions prévues à l’article L141-1-2).

Les exclusions

Il existe cependant deux exclusions notables. Ainsi, tous les professionnels travaillant exclusivement en BtoB ne sont pas concernés par l’obligation de proposer un médiateur (L151-3 du Code la Consommation). Sont également exclus de cette disposition, les prestataires de l’enseignement supérieur (article L151-4). Pour les autres, ils tombent tous sous le coup de la loi.

Informations à connaître pour choisir un médiateur

Les professionnels peuvent choisir librement leurs médiateurs soit par une convention directe ou par l’intermédiaire d’une fédération professionnelle, moyennant certaines conditions préalables.

Le médiateur, sauf cas particuliers (demandes d’expertise notamment) doit en effet être d’un accès facile et gratuit pour les consommateurs et respecter les obligations de neutralité et de confidentialité. Pour ce faire, il est indispensable que le médiateur ne soit pas en situation de conflit d’intérêt et que sa rémunération, assurée par le professionnel qui le désigne, soit indépendante du résultat de la médiation. Cela implique que le médiateur ne peut être subordonné au professionnel qui le désigne par un lien hiérarchique quelconque ni intégrer son entreprise dans les 3 ans suivant la fin du contrat de médiation.

Le médiateur de la consommation doit être inscrit sur la liste des médiateurs notifiée à la Commission européenne par la Commission d’évaluation et de contrôle de la médiation de la consommation (CECMC). Cette liste figure dans les liens.

Il doit disposer d’un site Internet précisant ses références, son domaine d’intervention et son processus de médiation et permettant en outre aux consommateurs de déposer en ligne leur demande accompagnée des documents justificatifs.

Enfin, de même que tout site Internet à vocation commerciale, le site du médiateur doit fournir un lien électronique vers la plate-forme européenne de résolution en ligne des litiges : ec.europa.eu.

Approfondir

Un savant mélange

Le blended Learning (autrement appelé « formation mixte » ou « formation hybride ») est un dispositif qui combine deux modalités d’apprentissage : l’eLearning (apprentissage en ligne) et le présentiel (formation classique).

Dans la pratique, l'apprenant alterne entre des sessions à distance en ligne et des sessions en face-à-face avec le ou les formateurs.

Un nouvel acteur dans le monde de la formation

L’AFEST est la conséquence légale d’une expérimentation nationale qui a touché 50 entreprises pour 70 personnes formées entre fin 2015 et juin 2018 (cf. loi du 5 septembre 2018, art. L6313-2 du Code du Travail).

L’AFEST agit à contrepied de la formation ludopédagogique dont les jeux métaphoriques ont pour but de sortir le collaborateur de son environnement habituel afin de faciliter l’appropriation de nouvelles notions/compétences. Ici, la formation a lieu sur site, dans les conditions réelles de travail.

Selon l’étude Harris-Interactive (décembre 2019) sur la formation en France, trois actifs sur quatre ignorent le terme de « soft-skills ». Pourtant, ce terme méconnu renvoie à un lot de compétences aujourd’hui cruciales pour évoluer professionnellement. Des compétences qu’il est possible de développer ou de renforcer par la formation continue.

La certification de service Qualiopi

La certification de service est une procédure destinée à faire évaluer et valider par un organisme indépendant le fonctionnement d’un prestataire de services sur la base du référentiel spécifique à son métier. Elle consiste à réaliser un audit auprès du prestataire pour s’assurer du respect des engagements pris, de la qualité des prestations délivrées et des moyens mis en place (humains, matériels, documentaires et organisationnels).

Pour la formation professionnelle, Qualiopi sera, à compter du 1er janvier 2021, le dispositif unique et obligatoire.

Newsletter PSI.expert

Restez en veille... Inscrivez-vous à notre newsletter.

Veuillez activer le javascript sur cette page pour pouvoir valider le formulaire

Delpicom Logo80

PSI.expert est une marque du Groupe Delpicom. Delpicom est le partenaire de votre développement depuis 2000. La qualité est le pilier de toutes nos prestations.

Delpicom est une entreprise certifiée :

  • ISO 9001 : Animation de réseau de Prestataires de Services intellectuels et réalisation de prestations de formations
  • Qualiopi : La certification qualité a été délivrée au titre de la catégorie d'actions suivante : actions de formation.

Logo Qualiopi

Nos coordonnées

Paris

70, rue Mademoiselle
75015 Paris

Tél : 01 47 34 27 22
Fax : 01 43 06 05 61

Nantes

1, rue du Guesclin
44000 Nantes

Tél : 02 40 99 00 29
Fax : 01 43 06 05 61

Un message ?